MAÏANDROS 

 Musiques classiques du Monde 

 

Μαίανδρος

Betty Wendremaire, piano
Corentin Sauvager, violon
Léa Besançon, violoncelle

Présentation



MAÏANDROS a été sélectionné pour bénéficier du statut « Art et Vie » par la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Le trio MAÏANDROS pose la question de l'identité et de son expression en musique. L'identité culturelle est définie comme l'ensemble des traits propres à un groupe ethnique (langue, religion, art), qui lui confère son individualité. Elle est le sentiment d'appartenance d'un individu à ce groupe. Or l'identité n'est pas une donnée immuable et définitive au départ, mais quelque chose qui se construit au fil de l'existence. Elle est la somme des influences dues tout autant aux racines, qu'aux rencontres qui jalonnent la vie. Elle est un processus organique évolutif de chaque être. Elle est liée à l'intime, tout comme la création artistique.

En mêlant dans leurs programmes des œuvres classiques inspirées de thèmes folkloriques et des arrangements de musiques klezmer, le trio MAÏANDROS (du grec : « Méandre », nom ancien d'un fleuve d'Asie Mineure) a pour projet de réconcilier musique savante occidentale et musiques populaires. Il se veut passerelle entre des mondes qui communiquent depuis toujours sans le savoir, la vieille Europe se nourrissant de flux venus de loin dans le temps et dans l’espace, à l'instar d'un fleuve qui prendrait sa source à des milliers de kilomètres pour charrier des éléments jusqu'à nous...

Les programmes que nous proposons sont traversés par un fil conducteur qui relie les œuvres et les fait dialoguer. Les concerts sont présentés par les musiciens eux-mêmes, dans le but d'établir dès le départ un lien direct et chaleureux avec le public, et de proposer des clés d'écoute pour mieux apprécier la traversée.

Découvrir des extraits


Répertoire

Ernest Bloch (1880-1959) :
Pièces pour violoncelle et piano (1924)
« From Jewish Life » (Prayer, Supplication, Jewish Song) (10')
« Méditation hébraïque » (6')

« Nigun » pour violon et piano (1923) (7')

Erwin Schulhoff (1894-1942) :
« Duo » pour violon et violoncelle (1925) (20')

Bela Bartók (1881-1945) :
« Danses folkloriques roumaines » pour violon et piano (1917) (6')

Sergei Rachmaninov (1873-1943) :
« Trio élégiaque n°1 » (1892) (15')
« Vocalise » (6')

Darius Milhaud (1892-1974) :
« Trio opus 157b » pour violon, clarinette et piano (1936)
(arrangement Maïandros) (13')

Aram Khatchaturian (1903-1978) :
Trio pour violon, clarinette et piano (1932) (arrangement Maïandros) (16')

Georges Enesco (1881-1955) :
« Sérénade lointaine » pour violon, violoncelle et piano (1903) (6')
« Ballade » pour violon et piano (1895) (5')

Dmitri Chostakovitch (1906-1975) :
« Trio n°1 » en do mineur, opus 8 pour violon, violoncelle et piano (1923) (13')

Corentin Sauvager (°1983) :
« Suite Celtique » pour violon et violoncelle (7’)

Arrangements de musique Klezmer :
Suite n°1 (Bazetsn di Kale – Hava Nigala – Simantov, Mazeltov)
Suite n°2 (Doina – Hangu and Freylachs)
Papirosn
Bessarabian Hora
Gasn Nigun
(...)

Biographies

 

Corentin Sauvager, violon 

Corentin Sauvager commence ses études musicales à l’âge de 8 ans au Conservatoire National de Région (CNR) de Rennes où il obtient les premiers prix d’analyse, de solfège, de musique de chambre, d’écriture, de violon et de violon baroque. Il y réalise ensuite un cycle de perfectionnement en violon dans la classe de Nadine Bodiguel et en écriture dans la classe de David Lamaze. Parallèlement, il poursuit des études de musicologie à l’université de Rennes finalisées par une licence. Il continue ses études de violon au CNR de Rueil-Malmaison dans la classe de Dominique Barbier puis au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de violon de Véronique Bogaerts où il obtient le Master avec grande distinction en 2009 et une Agrégation pour l’enseignement en 2010. Il entre dans la classe de composition de Daniel Capelletti en 2010 au CRB. 
Parallèlement à une activité d’enseignant, il poursuit une activité de compositeur et d’interprète en se produisant avec diverses formations, notamment en quatuor à cordes, en trio à clavier (Maïandros), en sonate ou en solo. 
En tant que compositeur, il a honoré plusieurs commandes, notamment avec l’orchestre «Arpeggio » dirigé par Gilberte Boucher, avec lequel seront créées plusieurs de ses œuvres : « Le petit Prince et les planètes » en 2011 au centre culturel Cité Culture de Laeken (21 représentations), « La cigale et la fourmi » et « Le corbeau et le renard » en 2012 à la Grande Salle du Conservatoire Royal de Bruxelles... Ayant été profondément touché par l'évangile, il intègre le groupe de louange de l'église de la Communauté Chrétienne Brésilienne où il aborde de nouveaux styles de musique laissant place à l'improvisation comme le gospel. Il réalise un premier enregistrement solo au violon sorti en 2015, puis un deuxième sorti en 2017. En 2016 il obtient le premier prix du concours international de musique Léopold Bellan en composition avec une œuvre pour Piano et violon s'intitulant : "Méditation biblique N° 4".
Corentin Sauvager enseigne la formation musicale et le violon dans diverses académies de musique depuis 2011. Il est actuellement professeur de violon et de formation musicale aux académies de musique d'Enghien, de Bruxelles et de Uccle.

www.corentinsauvager.blogspot.be


Betty Wendremaire, piano 


Betty Wendremaire, née en 1981, commence ses études pianistiques à 5 ans au Conservatoire municipal de Thionville (France), ville dont elle est originaire, dans la classe d’Odile Sibille. A six ans, elle entre au Conservatoire régional de Metz dans la classe d’Hélène Cocq-Amann, puis celle d’Eric Vidonne où elle obtient plusieurs prix au cours de ses études (Diplôme d'études musicales en musique de chambre, formation musicale et histoire de la musique) ainsi que plusieurs certificats (en piano, pédagogie, écriture, déchiffrage). Elle est lauréate des concours Bellan et UFAM à Paris.
De 2001 à 2004, elle étudie au Conservatoire de la Ville de Luxembourg dans la classe d’Edgar Müller où elle obtient deux Premier Prix et deux Prix Supérieur en piano et musique de chambre. Elle fait partie durant ses études à Luxembourg du trio « Triolet romantique » qui se produit en concert ou lors de manifestations diverses.
En 2004, elle entre au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Patricia Montero assistée de Dorotea Haers, où elle obtient en 2010 un Master spécialisé en piano et le diplôme pédagogique Agrégation de l'Enseignement Secondaire Supérieur (A.E.S.S.) en piano également.
Elle a participé à plusieurs master-classes et stages avec Pierre-Laurent Aimard (en présence de György Ligeti), Jean Micault, Catherine Joly, Juan-José Pérez Torecillas et Patricia Montero. L’écriture tient une place importante dans sa formation : elle a suivi une master-class avec le compositeur Martin Matalon, dont le but était de composer la musique d’une scène du film « Metropolis » de Fritz Lang.
Dès l’âge de 19 ans, elle enseigne le piano et la formation musicale dans des associations, des écoles de musiques et depuis 2010, en académies (Académie des arts de la ville de Bruxelles, Académie de musique et des arts de la parole de Molenbeek).



Léa Besançon, violoncelle

Léa Besançon a commencé très jeune l'étude du piano et du violoncelle en Chine, puis en France, avant d'intégrer la classe Marie Hallynck au Conservatoire Royal de Bruxelles, où elle obtient en 2010 un Master en Musique en 2010. Elle élargit sa pratique au violoncelle baroque dans la section «Musiques anciennes» du Conservatoire, et obtient parallèlement en 2011 une Agrégation en violoncelle avec Grande Distinction au Conservatoire Royal de Mons.
Membre de l'Ensemble Nomos de 2004 à 2010 (Dir. artistique : Christophe Roy), elle s'est investie au sein de ce groupe dans la défense de la musique contemporaine en créant de nouvelles œuvres et en se produisant sur de nombreuses scènes françaises. Leur 1er disque (sorti en 2006) a été salué par la critique (Coup de Coeur de l'Académie Charles Cros, 4 étoiles dans le Monde de la Musique).
Toujours à la recherche de nouveaux modes d'expression et d'une plus grande proximité avec le public, Léa Besançon explore de nouvelles pistes dans des styles de musiques de diverses traditions (orientale, celtique, klezmer, folk, chanson, électro...). Elle est membre du Soolmaan Quintet (Dir. artistique : Tristan Driessens), formation atypique qui réunit oud, clarinette, saxophone, violoncelle, et percussions, et avec laquelle elle a enregistré le disque « Letter to Handenberg » sorti en novembre 2017.
Aujourd'hui principalement active dans les musiques du monde, elle s'est produite en Belgique, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Maroc, et est régulièrement sollicitée pour collaborer avec des artistes arabes tels que le chanteur marocain Rafik El Maai (tradition soufie arabo-andalouse), le maître de santour irakien Wesam Al Azzawi, le qanunji syrien Youssef Nassif, le oudiste Abid Bahri, mais aussi avec des artistes renommés dans d'autres domaines tels le chanteur Enco Razimov (Balkans), Tamino (pop), Manza (rap)...
Soucieuse de mener ses propres projets en parallèle, elle a par ailleurs fondé en 2014 le duo Correo Saliente avec le guitariste Kamal Abdul-Malak, qui se consacre à la musique ibérique et latino-américaine, ainsi que le trio Maïandros avec Corentin Sauvager et Betty Wendremaire, tout deux également issus du Conservatoire Royal de Bruxelles.
Enfin, dans une optique de partage d'expérience et d'aventures sonores et humaines, Léa Besançon consacre une partie de son temps à enseigner la musique depuis une quinzaine d'années auprès de public de tout âge et de tout horizon.

www.leabesancon.be

Contact

MAÏANDROS
Tel : (0032) 479 12 71 76
e-mail : besancon.lea[@]wanadoo.fr